Trucs & Astuces

Pour atteindre le meilleur niveau E, il faut plus que des murs isolés

Vous envisagez de construire ou de rénover votre habitation en profondeur ? Sachez que les autorités flamandes imposent des normes énergétiques de plus en plus strictes. Mais comment parvenir à baisser le niveau E ? Découvrez nos conseils d’isolation !

Qu’est-ce que le niveau E exactement ?

Le niveau E est une mesure des performances énergétiques de votre habitation. Le certificateur PEB calcule ce score par le biais d’un logiciel PEB du Vlaams Energieagentschap.

Les facteurs qui influencent le niveau E de votre habitation ? L’étanchéité, la compacité et l’isolation thermique notamment. Beaucoup de personnes pensent spontanément à l’isolation des murs, mais votre maison peut subir des pertes d’énergie de tous les côtés. Le rôle que jouent les installations fixes (tels que la ventilation, le chauffage, la climatisation et l’éclairage) est plus que déterminant.

Les normes actuelles

En 2016, vous devez tenir compte de ces valeurs maximales :

Aucune valeur maximale de niveau E n’est imposée actuellement pour les rénovations classiques. Les habitations existantes devront correspondre à la norme ‘BENOvatie’ (niveau E 60) pour 2050.

Un niveau-E optimal : double gain avec l’isolation des murs

 (Post-)Isoler les murs extérieurs est toujours une bonne idée. Comme solution rapide et abordable, vous pouvez revêtir les murs de crépi ou de bardage. Si vous envisagez des rénovations plus sérieuses, optez pour un tout nouveau mur extérieur en brique. Vous souhaitez conserver cet aspect, mais sans tout le remue-ménage ? Il existe des bandes de brique pratiques offrant tous les avantages du crépi et du bardage.

Les amateurs de matériaux naturels peuvent embellir leur façade d’un revêtement en bois. Enfin, quelle que soit la finition que vous choisissez, l’isolation du mur doit parfaitement correspondre à l’isolation du sol.

Isolation du sol : le summum du confort

Un sol non isolé enregistre une température d’environ 11° C. Avouez que ce n’est pas agréable de marcher dessus à pied nus. La température peut monter à 20° C grâce à l’isolation du sol. Quatre couches sont nécessaires :

  • Une plaque de béton armé pour retenir l’humidité, stabiliser le sol et empêcher les insectes nuisibles d’attaquer l’isolation.
  • Une membrane de protection et une isolation sous la forme de plaques thermiques, de PUR projeté ou de béton isolant.
  • Les canalisations et une chape basse de minimum 8 cm d’épaisseur.
  • Le sol de votre choix.

Un toit et des fenêtres bien isolés : quel rendement !

De par sa grande surface et son contact direct avec le vent et la pluie, le toit est responsable de 25 % des pertes de chaleur dans une habitation. Il est dans votre intérêt d’isoler le toit avec, par exemple, de la laine de verre ou de roche, des panneaux d’isolation ou une isolation projetée. N’oubliez surtout pas de placer des fenêtres et portes hautement isolées. Cela n’a aucun sens de rendre votre toit hermétique, pour entendre le vent entre les fentes de la porte souffler.

Morale de l’histoire : pour obtenir le niveau E le plus bas, une isolation complète est de mise ! N’hésitez pas à demander plus d’informations ou notre brochure gratuite.