Prime & subsides

Un pacte pour des maisons économes en énergie d’ici 2050

Le secteur du bâtiment et le gouvernement flamand unissent leurs forces pour qu’en 2050, toutes les maisons et tous les appartements de Flandre soient devenus économes en énergie. Le Pacte de rénovation pour 2050 est un plan ambitieux qui prévoit une réforme des primes d’énergie par le gouvernement. Un « pass habitation » voit également petit à petit le jour pour chaque habitation en vue de rendre les habitations économes en énergie, et ce, à long terme.

Patrimoine immobilier vieillissant

Bien que les primes d’énergie et de rénovation aient incité de nombreuses personnes à transformer leur habitation en logement plus économe, la Flandre compte encore beaucoup d’habitations mal isolées.  De nombreuses maisons passives ont été construites, mais pour chaque maison économe possédant une parfaite isolation, il existe un immobilier vétuste où l’isolation et le vitrage à haut rendement sont quasi inexistants. Septante pour cent des habitations sont antérieures à 1970. Une grande partie d’entre elles ne possède pas encore d’isolation du toit ou de double vitrage, exigé pour 2016.

Pacte de rénovation 2050 : vision à long terme pour toutes les habitations

Le gouvernement flamand actuel s’est, pour cette raison, entretenu avec le secteur de la construction. En septembre 2015, ils ont mis sur pied le Pacte de rénovation 2050, un engagement qui rendra toutes les habitations flamandes économes en énergie d’ici 2050. Cependant, toutes les mesures ne sont pas encore clarifiées. Les ministres Annemie Turtelboom (Énergie, Open Vld), Liesbeth Homans (Logement, N-VA) et Joke Schauvliege (Climat, CD&V) se promettent de réaliser ce qui suit :

  • Toute maison et tout appartement en Flandre doivent, pour 2050, être aussi économes qu’une habitation construite en 2015 et donc avoir un niveau E de maximum 60. Les scores moyens des habitations en Flandre devraient s’améliorer de septante-cinq pour cent.
  • Selon le gouvernement, déterminer un objectif concret pour chaque habitation est déjà une étape importante. De cette manière, les propriétaires savent jusqu’à quel niveau le score peut grimper en ce qui concerne la rénovation.
  • Le certificat EPC sera élargi dans le futur à un pass habitation, une sorte de passeport digital qui se transmet de propriétaire en propriétaire. Ce passeport comprendra les prestations d’énergie de l’habitation, mais aussi les données de la qualité du logement. Cependant, le plus important est le conseil de rénovation, un plan sur mesure par étapes pour chaque habitation en vue d’amener l’habitation à un niveau plus élevé.
  • Pour les nouvelles constructions, rien ne change vraiment. Pour 2021, toute nouvelle habitation doit obtenir un score de 30 ou moins. Il faut construire aussi économe que possible, un niveau E bas apporte une prime avantageuse.

Collaboration avec le secteur de la construction

Le Pacte de rénovation 2050 doit bien sûr encore prendre forme, mais ses débuts sont prometteurs. Un atout important est que le secteur de la construction soutient entièrement le pacte. Le secteur est satisfait avec la norme de 2050. Il y a peu, les avis étaient partagés concernant les rénovations. Si toutes les habitations doivent devenir neutres au niveau de l’énergie et utilisent autant d’énergie qu’elles n’en produisent, la rénovation n’est pas un objectif réalisable. Selon les experts, il est alors plus facile d’abattre de vieilles maisons et de les remplacer par de nouvelles constructions. Avec le niveau E 60 comme norme, tout est différent. Grâce au Pacte de rénovation 2050, il existe un moyen réaliste et ambitieux de garder le parc immobilier existant et le rendre entièrement économe en énergie.